Les Études initiées par le Parc

Soucieux de comprendre l’origine de la pollution lumineuse, son évolution et son appréhension par la population, le Parc national de La réunion est engagé dans plusieurs études.

La pollution lumineuse à La Réunion

Afin de modéliser ce que l’on appelle la pollution lumineuse, le bureau d’étude Dark Sky Lab a utilisé des photographies satellites nocturnes de l’île mais aussi des données terrain sur l’éclairage public installé. Un logiciel professionnel a ensuite été utilisé pour analyser et combiner ces différents éléments puis créer des cartes.

La première carte représente la diffusion de la lumière sur l’île de La Réunion depuis le coucher de soleil jusqu’à 22h30 et depuis 4h jusqu’au lever de soleil. Elle correspond donc à l’état lumineux de l’île aux extrémités de nuit.

La deuxième carte représente la diffusion de la lumière sur l’île de La Réunion entre 22h30 et 4h, soit en cœur de nuit. En effet, certaines communes pratiquent des extinctions, partielles ou totales, toutes les nuits de toute l’année. De fait, l’obscurité du ciel s’améliore lorsque ces communes éteignent.

NB : Plus la couleur est rouge, plus la lumière est intense, plus l’on va vers le vert, puis bleu, puis gris, meilleure est l’obscurité de la nuit.

Débutée en juin 2020, l’étude a pris fin en juillet 2021.

Carte interactive de la pollution lumineuse à La Réunion

Impliqué depuis de nombreuses années dans la réduction de la pollution lumineuse, le Parc national de La Réunion élargit désormais son approche du sujet en intégrant la dimension sociale et sociétale de la lumière.
 

En effet, dans le cadre du programme « Les Jours de la Nuit », le Parc s’intéresse à la compréhension des regards et les divergences d’approches que peuvent avoir les habitants face à l’éclairage nocturne.

L’objectif est d’analyser le ressenti des réunionnais face à l’obscurité, en comprendre son origine pour à terme, l’intégrer au mieux dans les documents de planifications du territoire. Pour « éclairer mieux » demain, il est effectivement essentiel de prendre en considération les attentes des premiers concernés, à savoir : les usagers de l’espace public.

C’est pour débuter cette dynamique que le Parc a sollicité RENOIR Études dans la perspective d’élaborer un programme de recherche interventionnelle. Ce travail a débuté à la rentrée 2021 et une mission de 15 jours a pu avoir lieu en novembre 2021.

Sur cette période, les habitants de trois communes ont été investigués : Saint-Denis (le Brûlé), Le Port (La Rivière des Galets) et la Plaine des palmistes. Du porte-à-porte a pu être effectué en ces lieux mais également une expérience collective de déambulation à la découverte des ambiances de nuit et des séquences ludiques et moments de débat en groupe.

Ce travail d’enquête sur la relation des Réunionnais à la nuit s’est effectué auprès de tout public quelques soient l’âge, le genre ou la profession. Les résultats de cette première mission et des échanges vécus seront disponibles dans les prochains mois.

A la suite de cette première mission, une étude encore plus approfondie et détaillée prendra forme en 2022 pour comprendre toujours mieux le ressenti de la population réunionnaise face à la Nuit insulaire.