4 décembre 2020

Une étude pour comprendre le rapport à la Nuit de la population

Depuis septembre 2020, une étude est lancée à Cilaos et à La Possession pour connaître les pratiques et les perceptions de la Nuit des habitants et des acteurs locaux.

© Alexis Hoareau - Parc national de La Réunion

La démarche est pilotée par Tanguy Fourrier, dans le cadre de ses études et de son stage au Parc national de La Réunion. Il travaille avec les communes concernées mais également plusieurs chercheurs de l’Université de La Réunion, de l’Université de Lille ou encore Samuel Challéat, docteur en géographie.

 

L’enquête sur le terrain débute fin septembre auprès des habitants et des acteurs locaux (économiques, culturels, touristiques…) de Cilaos. 15 jours après, Tanguy Fourrier se rend à La Possession pour le même processus.

170 questionnaires sont remplis, 50 entretiens sont effectués sur place.

Le questionnaire interrogeait sur les pratiques nocturnes des habitants (activités, lieux, fréquences) pour, entre autres, identifier les lieux appréciés et dépréciés pendant la nuit. Il permettra aussi d’étudier la perception de l’obscurité et la lumière dans les milieux « naturels » et urbains.

Lors de l’entretien, des échanges sur la vie du quartier et de la ville durant la nuit, ont eu lieu. Tanguy Fourrier s’est également intéressé à la représentation et à la perception de l’espace-temps nocturne.

L’ensemble des réponses sont en cours d’analyse. La présentation des résultats aux communes est prévue mi-décembre.

 

Les différents acteurs de l’éclairage public à La Réunion cherchent à « mieux éclairer » en fonction des pratiques et des usages des citoyens. Cette démarche d’étude est donc essentielle. Éclairer au plus juste permettra de réduire considérablement la pollution lumineuse et ses effets.

© Alexis Hoareau - Parc national de La Réunion

La newsletter

Soyez informés des évènements à venir en vous abonnant à la newsletter des Jours de la Nuit.