2 avril 2021

Du 1er au 27 avril à La Réunion : éteindre pour préserver les pétrels​

Cette année, le 1er avril marque le lancement de la période d’extinctions des éclairages publics partout sur l’île. 

De nombreuses communes participent à cet effort collectif pour préserver les Pétrels mais aussi l’ensemble de la biodiversité réunionnaise et sensibiliser la population aux effets néfastes de l’excès de lumière artificielle.

Éteindre les lumières, mais pourquoi ?

Au mois d’avril, lors des envols des jeunes pétrels, le reflet des astres sur la mer leur indique naturellement la direction à prendre. Ces oiseaux marins sont donc fortement désorientés par les lumières des villes. Ils s’échouent, mais ne parviennent pas à redécoller seuls.
Pour s’envoler, les pétrels doivent se jeter dans le vide depuis le bord d’une falaise ou d’un arbre. Au sol, ils risquent de mourir de faim, de soif ou d’être mangés par des animaux errants.
Pour préserver le Pétrel de Barau et le Pétrel noir de Bourbon, deux espèces endémiques de La Réunion, il est donc fortement recommandé de limiter nos éclairages.

Quel chemin empruntent les pétrels ?

Le principal couloir de migration des Pétrels est situé dans l’Ouest et le Sud de l’île. Cependant, certains oiseaux s’en éloignent. Chaque année, des échouages sont localisés partout sur l’île.

Cartographie du couloir migratoire
Et la sécurité dans tout ça ?

Partout en France, de nombreuses expérimentations démontrent que délits et incivilités nocturnes ne progressent pas en situation d’extinction.
Selon le Ministère de l’intérieur, 80% des délits se produisent en plein jour.

Relâché d'un Pétrel noir de Bourbon © Martin Riethmuller
Pétrel de Barau en vol © Martin Riethmuller

La newsletter

Soyez informés des évènements à venir en vous abonnant à la newsletter des Jours de la Nuit.